La Vallée des Papillons à Rhodes

>
Papillons
'Valley of the Butterflies (Petaloudes), of the genus Panaxia (species Quadripunctaria Poda). A unique nature reserve on the island of Rhodes, Greece' - Rhodes
'Valley of the Butterflies (Petaloudes), of the genus Panaxia (species Quadripunctaria Poda). A unique nature reserve on the island of Rhodes, Greece' Yiorgos GR / Shutterstock

Près du village de Theologos, à 10 km de l’aéroport, vous pourrez visiter la fameuse Vallée des Papillons. Et si le nom évoque un endroit de rêve, c’en est bien un ! C’est aussi l’une des plus célèbres attractions de Rhodes qui mérite que l’on s’y arrête. C’est un habitat exceptionnel pour le papillon Panaxia Quadripunctaria, qui fait son apparition dans ce parc naturel unique pendant la saison qui va de mi-juin à fin septembre. On compte quelques espèces très rares de papillons, qui ne sont présentes que dans peu d’endroits sur terre.

La gestion de la Vallée des Papillons dépend du village de Theologos. Ce petit vallon boisé de pins est traversé par un ruisseau, des chemins ombragés, des petits bassins et des petites cascades. Des ponts de bois enjambent la petite rivière de Pelecanos en différents endroits et un restaurant surplombe la cascade. Aux horaires de visite, il n’est pas rare de trouver des papillons gris endormis sur les rondins de bois ou autour des racines dans les parties ombragées. La vision de cette colonie a quelque chose de magique, surtout lorsqu’ils s’envolent en même temps et forment un impressionnant nuage où l’on distingue enfin la couleur orange de leurs écailles.

Valley of the Butterflies (Petaloudes), of the genus Panaxia (species Quadripunctaria Poda). A unique nature reserve on the island of Rhodes, Greece
'Valley of the Butterflies (Petaloudes), of the genus Panaxia (species Quadripunctaria Poda). A unique nature reserve on the island of Rhodes, Greece' - Yiorgos GR / Shutterstock

Traversée par la rivière Pelecanos, cette vallée est proche du monastère de Kalopetra. Selon la légende, la vallée tiendrait son nom de Pelecanos, un serviteur du prince Alexandre Ipsilantou. Ce seigneur amena sa fille dans la région, dont le climat agréable était supposé la guérir de la tuberculose ; il fit bâtir le monastère de Kalopetra en 1782, sur les ruines de l’ancien monastère et en confia la garde à son esclave. La jeune fille tomba amoureuse du serviteur, mais son père s’opposa à leur union. Accablé de désespoir et de chagrin, le serviteur mit fin à ses jours, et depuis ce jour, le lieu porte son nom.

L’effet papillon

Sans aller jusqu’à parler de théorie du chaos, il faut malheureusement reconnaître que le nombre de papillons chute de façon vertigineuse à cause de l’impact du tourisme sur leur environnement naturel. Il s’agit principalement de l’attitude des visiteurs qui sifflent ou tapent dans leurs mains pour faire s’envoler les papillons. Ce qu’ils ignorent, c’est que les sifflets et les claquements produisent des ultrasons proches de ceux émis par les chauves-souris. Les papillons se sentant menacés s’égaillent en tous sens, effrayés. Nombre d’entre eux meurent de peur, d’autres s’épuisent dans la fuite, et certains s’écrasent contre les rochers ou les arbres. Or il est important que les papillons puissent rester tranquillement sur les arbres pour garder leurs forces pour la longue migration de septembre. Alors essayez de ne pas les perturber pendant votre visite.

La Vallée est ouverte en été de 8 h 30 à 18 heures et le billet d’entrée coûte 9 euros. Téléphone : 22410/81801.

À FAIRE : Porter des chaussures confortables.

À ÉVITER : Faire du bruit. Il est prouvé que le bruit est néfaste pour la vie mais aussi la reproduction des papillons, alors les visiteurs sont priés de se déplacer lentement et silencieusement sur les chemins balisés.